L’éducation comme bouclier

Nos enfants sont exposés à toutes sortes de dangers. Tout le temps. Dans l’espace virtuel et dans la rue aussi. Lors d’une fête chez un copain, mais même en famille. Sur une moto ou dans une voiture. Loin de nous ou sous nos yeux.

Des risques physiques, émotionnels, spirituels. Nous asseoir et en rédiger la liste nous empêcherait probablement de dormir.

Et donc, immédiatement, la question du ״ comment protéger notre progéniture » se pose. Que faire si demain nos ados prennent goût à l’alcool, sont enrôlés dans une secte ou agressés dans un train?

S’ils consomment du cannabis, développent des idées suicidaires ou prennent des risques inconsidérés.

Faut-il poser des filtres parentaux partout? Sur toute chose? Éplucher leur correspondance sur la Toile? Les faire suivre par un détective privé? Mettre leur téléphone sur écoute ou leur adjoindre un garde du corps 24h sur 24h? Appelez leur directeur d’école toutes les cinq minutes?

Si vous n’êtes pas James Bond ou Catwoman, c’est très peu recommandé. Et même si vous êtes un super héros, cette voie pétrie de stress et d’angoisse est naturellement vouée à l’échec.

La seule solution fiable est éducative. Elle se trouve dans le développement de leur sens critique. Dans le renforcement de leurs valeurs.

Votre éducation doit leur servir de bouclier.

Il faut favoriser leur envie d’échanger avec vous; récompenser leur aptitude à se poser les bonnes questions; les pousser à acquérir les connaissances indispensables à leur auto-défense; échanger avec eux sur les problèmes de société, de la pédophilie à la narcomanie en passant par la jalousie et par le racisme aussi. Les aider à développer leur bon sens, leur initiative, leur jugement propre, leur autonomie. Faites leur confiance. Et apprenez-leur à dire non, à défendre leur avis et leurs positions.Rz_14

Si un homme averti en vaut deux, un ado aguerri et sûr de l’amour et de la bienveillance de ses parents est également plus fort; non seulement il ne sera plus une victime consentante, mais il pourra guider ses copains vers les bons choix.

Car un nombre infini de « bêtises » ne sont perpétrées que pour attirer l’attention. Pour créer des ponts.

Si on aime la vie, a-t-on vraiment besoin d’un « pétard » pour la voir en rose? D’une vodka orange pour  » s’exploser la tête » et pouvoir aborder plus facilement les gens qui nous plaisent? Qui a besoin d’échapper à une réalité qui lui sourit?

Une éducation détendue, claire et ouverte est la meilleure des solutions. Elle ne protège pas de tout. Mais elle assure une parfaite protection contre le chant des sirènes. Contre le rien du tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *