Où t’es Papa où t’es ?

Bien sûr il ne faut pas faire de généralités.
Et encore moins mettre tout le monde dans le même panier.
Mais où sont les Papas?
Pourquoi ont-ils l’impression, en permanence, qu’ils font une grâce à leurs épouses en assistant à une réunion de parents d’élèves? Où sont-ils lors des ateliers sur l’éducation que j’organise, lors des conférences sur la parentalité.
Où sont-ils à l’heure où leur enfant aurait besoin d’un câlin et non pas d’un reproche cinglant. D’une épaule solide sur laquelle s’appuyer et non pas…d’une main dans la gueule.
À l’heure où leurs épouses voudraient un soutien réel ou un capitaine de frégate, et non pas l’air dégouté d’un persifleur, analyste de haut vol: « si tu les gâtais un peu moins, on n’en serait pas là ».
Mais voyons ! Et ça ne vous passe pas par la tête que votre femme les gâte pour compenser un peu votre absence? Pour assurer le minimum vital ? Parce qu’elle a honte parfois de votre comportement infantile qui prive votre enfant d’un de ses besoins vitaux ?
Un père, un papa bienveillant, fort et doux à la fois, exigeant parfois peut-être, mais tellement drôle, sympa, présent et disponible, mobilisé. Un papa qui encourage et qui motive. Qui aime et, plus encore, laisse la possibilité de l’aimer vraiment.
Il faut se réveiller les copains. Et je m’inclus dans l’appel, j’ai faillis tant de fois. Il faut se réveiller, et vite, parce que cette défection a des conséquences. Demain, réparer coûtera plus cher. Et le bilan sera tellement lourd, que nous n’aurons ni le courage ni les moyens de l’affronter.
N’attendons pas, comme le dit Malachie dans la Bible, ce fameux jour où l’Eternel et son prophète Eliahou viendront ramener le cœur des pères vers leurs fils et celui des fils vers leurs pères.
Sortons du coma! Et agissons. Car c’est la clé de tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *